A PROPOS BF1 TV

Mot du DG

Dans le paysage médiatique Burkinabé, il faudrait désormais compter avec cette jeune chaîne de télévision qui cultive son originalité en conjuguant information, éducation et divertissement.
C’est d’ailleurs sur ce tri-socle qu’elle a bâti sa ligne éditoriale qui se veut généraliste. Bien entendu, l’actualité (avec ses lumières et ses ombres) est son pain quotidien.

Chaque jour, la vie des hommes et des femmes de notre pays, de notre continent, de notre planète, qu’ils créent ou qu’ils subissent les évènements, se trouve au cœur des choix éditoriaux de la télé qui ose !

Elle se garde toutefois de créer l’information, d’exagérer les évènements et, surtout, de porter un regard délibérément pessimiste sur la vie locale.
BF1, c’est aussi le partenaire au progrès économique, social et culturel du Burkina Faso et des Burkinabés. A ce titre, elle se propose d’accompagner, en toute indépendance et avec le maximum d’objectivité, les acteurs du développement issus de tous les secteurs d’activités.

BF1 est donc le nouveau canal d’information et de communication institutionnelle au service des ONG, du Gouvernement, du secteur privé, des associations de la société civile, etc., pour donner un cacher de visibilité à leurs projets, à leurs réalisations ; pour les aider à communiquer avec leurs partenaires respectifs et à atteindre les loyaux et nobles objectifs qu’ils se sont fixés.

Et cela se fait à travers toute la palette des expressions journalistiques : comptes-rendus, reportages, analyses, entretiens, etc.
BF1 se veut être une télévision de proximité qui se garde strictement de diffuser des émissions au contenu vulgaire ou violent et se réserve de la propagande fortuite et nuisible.

Sa différence d’avec ses consœurs devancières, BF1 la fera entendre de plus fort, tant dans la forme que dans le fond de ses émissions. Elle fait le pari de rompre d’avec le conformisme médiatique, d’où son slogan « la télé qui ose ! ».

Le programme d’ensemble de BF1 apporte une touche innovatrice par rapport à ce à quoi le téléspectateur est déjà habitué. Il épouse toutefois le « déjà existant », en y intégrant de nouveaux concepts pour en faire du « jamais vu ». L’objectif étant d’intéresser le plus large public possible.

Le Directeur Général

Le DG emporté par une affaire de près de 2 milliards de F CFA en numéraires

Selon les explications du commandant Hubert Yaméogo de la gendarmerie nationale au cours du journal de la télévision nationale, c’est en remontant un réseau de jeunes s’adonnant à des dépenses extravagantes que la gendarmerie a mis la main sur quatre cantines dont deux contenaient des habits et des objets précieux et deux autres de l’argent liquide de plus d’un milliard neuf cent six millions. Si le propriétaire du domicile où la saisie a eu lieu a tenté vainement de faire croire que ces biens lui appartenaient, le jeune homme par qui la gendarmerie est remontée jusqu’à lui a fini par avouer que c’est le désormais ex directeur des Douanes qui en est le vrai propriétaire.

Ces aveux ont conduit à l’arrestation de M. Guiro dans la nuit du 31 décembre 2011 au 1er janvier 2012 et à sa mise en résidence surveillée.

La rumeur de sa mort par suicide qui a circulé dans la journée du 1er et du 2 janvier a été démentie par la gendarmerie. Mais les choses sont allées vite par la suite car un décret du président du Faso signé ce lundi 2 janvier a mis fin aux fonctions de Directeur général des Douanes de M. Guiro.

Des informations complémentaires révèlent que ce sont les troubles sociaux-militaires que le Burkina a connus au cours du premier semestre 2011 qui auraient M. Guiro a entreposé ses cantines d’argent et d’objets précieux chez un de ses parents dans le quartier Pissy de Ouagadougou où il réside lui-même, avec la suite que l’on connaît désormais.

Lefaso.net