LES TRADITIONS

Afrique du Sud : baisse du rand face au dollar


La situation sociale est toujours aussi tendue en Afrique du Sud. Des grèves se poursuivent dans le secteur minier. Des grèves marquées par des violences. Et depuis plus de deux semaines, ces grèves se sont étendues aux transports routiers avec d’importantes répercussions sur le circuit de distribution du carburant, notamment. Ces mouvements sociaux ont aussi des conséquences sur la monnaie : le rand sud-africain s’affaiblit face au dollar. En début de semaine, il a touché son plus bas depuis trois ans et demi face au dollar américain.

Les investisseurs étrangers, mais aussi les investisseurs locaux s’inquiètent de la situation en Afrique du Sud, selon les analystes. Une vingtaine de mines sont touchées par les grèves sauvages. La mine de Xstrata, dans la province du Nord-Ouest a rejoint le mouvement hier.

Des négociations ont commencé entre la Chambre des mines et les syndicats, dans le secteur du platine notamment, pour mettre au point un système de négociation collective et revoir les salaires. Mais ces négociations sont prévues pour durer jusqu’à la fin du mois. Pendant ce temps, certaines compagnies minières ont décidé de licencier les mineurs grévistes. Gold One a licencié plus de1 400 personnes le 8 octobre, et Atlatsa plus de 2 000.

Parallèlement, les chauffeurs routiers sont toujours en grève, légale cette fois, depuis maintenant plus de deux semaines. Les négociations n’ont pour l’instant rien donné et la grève prend parfois un tour violent : déjà un mort, des camions en flammes et des inquiétudes sur l’approvisionnement en essence et en produits frais.

Trois petits syndicats ont accepté lundi de suspendre leur mouvement pendant les négociations mais le plus grand syndicat de transporteurs, affilié à la Cosatu, a décidé de continuer la grève. Il menace également d’étendre la grève aux ports sud-africains pendant trois jours la semaine prochaine, en solidarité avec les routiers.