LES TRADITIONS

Premier témoignage d’un jihadiste français au Sahel


Mardi 9 octobre, un site mauritanien d’information, Sahara Médias a mis en ligne la vidéo d’un jihadiste français vivant à Tombouctou qui met en garde la France et les Etats-Unis contre une intervention militaire dans le nord du Mali. C’est la première fois que l’on entend un islamiste d’origine française soutenir la cause du jihad international au Sahel. Cette vidéo est diffusée au moment où l’on parle de plus en plus de l’engagement de Français aux côtés des islamistes dans cette région.

La vidéo dure onze minutes. A l’image, un homme coiffé d’un cheich. Il porte la moustache et une barbe taillée Il est habillé d’une tunique couleur sable. L’homme d’un âge incertain a le visage fermé. Il est installé devant un drapeau noir avec des inscriptions blanches en arabe. A ces côtés, une kalachnikov.

A Tombouctou, l’homme se fait appeler Abdel Jalil et c’est en français qu’il s’exprime sur cette vidéo.

On apprend qu’Abdel Jalil a sillonné le monde pour « la connaissance d’Allah et pour son travail d’officier de marine marchande ». Qu’il a même travaillé pour Médecins sans frontières en Ethiopie.

Dans cette vidéo, le jihadiste français critique la position de la France et affirme que l’intervention dans le Sahel sera une catastrophe humanitaire certaine, affirmant qu’elle rendra la lutte des jihadistes légitimes comme celle des frères afghans ou de Palestine.

La Palestine et la lutte contre Israël revient durant tout son message comme un leitmotiv de son engagement islamiste.

D’après nos informations, ce Français converti à l’Islam dit être originaire de Bretagne. Il avoue avoir suivi des entraînements de moudjahidine en Afghanistan.

Selon des témoins qui l’ont rencontré sur place, il serait présent au Mali depuis au moins 2007 à Tombouctou et dans la région de Goundam.

Depuis la prise de Tombouctou par Aqmi et Ansar Dine, il s’est mis au service des islamistes qui le logent, lui et sa famille. Il est désormais un combattant au service d’Aqmi et Ansar Dine.